Alpes du sud: entre Provence et Dauphiné,
une zone de transition climatique à la diversité exceptionnelle
Retour galerie


Le mouflon

En 98, lorsque le loup est réapparu dans les Monges, la pluspart ne donnait pas cher des mouflons
qui sont l'emblème du massif.
Dix ans plus tard, le dernier comptage dépasse les 850, soit près d'un tiers en plus!
Le loup a joué son rôle de régulateur en éliminant les individus les plus faibles
sélectionnant les plus robustes, les plus à mêmes de se reproduire.

Un petit groupe, sur une robine aux alentours de la barre de Géruen



Chez ce jeune mouflon, la curiosité l'emporte sur la prudence.
Elle en fait une proie facile pour le loup
qui est son prédateur naturel.



Au printemps, avec les premières chaleurs,
il perd sa toison d'hiver.
Celle-ci tombe par plaques.

 

Une image assez inhabituelle, un groupe de mouflons qui semble vivre en parfaite harmonie
avec des chèvres domestiques, variété du Rove qui se caractérise par de très belles cornes torsadées.
Ces chèvres ont été lachées dans la montagne par leur propriétaire il y a plusieurs années.

Cette attitude peut malheureusement avoir de grâves conséquences,
les chèvres étant un animal qui s'adapte très bien à de nouveaux milieux en provoquant de gros dégats.
Il y a toujours un risque que cette espèce introduite artificiellement
supplante d'autres espèces sauvages et perturbe un milieu fragile.


 

Vous voudriez vous aussi vivre ce genre d'aventure? Cliquez ici...

Retour galerie